vania en fait + pour le corps des femmes
demande ÉCHANTILLONs

Univers 13-18

Les tampons hygiéniques : mode d’emploi

Dossier : Tampons, serviettes ou protège-slips : quelle protection choisir ?

tampons, protection périodique

Les tampons hygiéniques sont des protections internes qui ressemblent à de petits cylindres. Il en existe de toutes les tailles pour s’adapter à tous les flux, du tampon mini au tampon super plus. 

Comment mettre un tampon ?

Il existe deux grands types de tampon : les tampons avec applicateur et les tampons sans applicateur. Dans le cas d’un tampon sans applicateur, après avoir retiré le film en plastique, introduisez le tampon dans le vagin directement avec l’index. Les tampons avec applicateurs en carton ou en plastique permettent de ne pas mettre son index dans le vagin.

Dans un cas comme dans l’autre, quelques essais vous seront nécessaires pour trouver une bonne position pour mettre le tampon. Essayez, par exemple, de vous tenir debout, les jambes légèrement fléchies et écartées. Attention à orienter correctement le tampon quand vous l’insérez. Pour cela, visez à peu près le bas du dos. Enfoncez le tampon assez profondément pour qu’il ne vous gêne pas. S’il n’est pas bien placé, il risque de provoquer une sensation désagréable de frottement.

 Le mieux est bien sûr d’être détendue ! Il est plus facile de procéder aux premiers essais le 2e jour des règles, lorsque le flux est le plus abondant. En cas de difficulté, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. La plupart du temps, il s’agit simplement d’une question d’anxiété. Si vous n’êtes pas détendue, les muscles du périnée peuvent se contracter et empêcher le tampon d’entrer. 

Les tampons : discrets mais à ne jamais oublier !

Une fois mis, un tampon se fait discret… à tel point que vous pouvez oublier de le changer ! Le principal risque lié à l’oubli des tampons est celui du syndrome du choc toxique. Ce syndrome est très rare aujourd’hui (1 à 9 pour 100 000 femmes) mais très grave. C’est pourquoi il est recommandé de ne pas garder un tampon au-delà de huit heures. Pour ne prendre aucun risque, changez de protection toutes les quatre heures maximum durant la journée. Toutefois, ne paniquez pas si vous êtes un peu en retard. Vous n’êtes pas à une heure près. Dernier conseil, n’oubliez pas le dernier tampon du cycle ! 

Pour dormir en toute quiétude, il existe des serviettes spécialement conçues pour la nuit. Elles sont plus absorbantes et leur forme est adaptée à la position allongée. Elles vous protègent toute la nuit.

Comment retirer un tampon ?

Le tampon dispose d’une petite ficelle assez longue qui permet de le retirer simplement en tirant dessus. Si la ficelle se détache, pas de panique. Un tampon peut sortir naturellement du vagin. Si vous ne réussissez pas à l’expulser naturellement, consultez votre gynécologue.

Une fois retiré, n’oubliez pas de jeter votre tampon dans une poubelle. En effet, les tampons étant destinés à absorber les liquides, ils gonflent avec l’eau des toilettes et risquent d’obstruer certaines canalisations ! Et là encore, pensez à vous laver les mains !

Pour en savoir plus consulter le site Nett

 

Autres articles du dossier Serviette, tampon ou protège-slip ?

Annotations

    COOKIE SETTINGS PANEL

    1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

    When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.