Skip to main content

You are here

flore vaginale

PRENDRE SOIN DE SA FLORE VAGINALE

Le vagin des femmes abrite une flore spécifique et indispensable : un ensemble de microorganismes qui protègent des agressions infectieuses. Cette flore vaginale permet de maintenir l’acidité du vagin, ce qui limite le développement de certains microorganismes potentiellement nocifs.

UN ÉQUILIBRE FRAGILE

Toutes les bactéries de la flore vaginale vivent en équilibre. Si le nombre de bactéries d’une espèce vient à décroître, elle « laisse la place » à d’autres bactéries qui peuvent alors se développer. La flore vaginale devient alors un terrain propice au développement d’autres bactéries et autres microorganismes, comme des mycoses par exemple. Si ces microorganismes sont nocifs, une irritation et/ou une infection peut alors se déclarer. Ce n’est bien sûr pas toujours le cas. D’elle-même, la flore se régule. L’équilibre peut revenir naturellement.

Il est important de prendre soin de sa flore vaginale. Des événements tout à fait anodins peuvent contribuer à la déséquilibrer : la prise d’une nouvelle pilule, les premières règles, la grossesse, l’allaitement ou la ménopause, la prise de certains médicaments comme des antibiotiques ou une simple irritation des muqueuses.

COMMENT PROTÉGER LA FLORE VAGINALE ?

Nettoyez-vous bien, une fois par jour, à la main, avec un savon doux ou un gel intime respectueux de votre flore. Limitez votre toilette à la vulve et ne tentez jamais de nettoyer votre vagin. Évitez d’y introduire de l’eau en pratiquant une douche vaginale ou en prenant des bains trop souvent.

Essuyez-vous toujours d’avant en arrière (du vagin vers l’anus) : vous éviterez une contamination éventuelle du vagin par certaines bactéries issues de la flore intestinale, bactéries que l’on retrouve dans les selles et qui sont donc présentes autour de la région anale.

Évitez de porter des vêtements trop serrés au niveau du bassin. Cela favorise le transfert des bactéries anales vers le vagin.

Proscrivez l’adoucissant pour vos sous-vêtements : la plupart des adoucissants sont nocifs pour la muqueuse vaginale.