Skip to main content

You are here

Pertes blanches épaisses, abondantes

VOS PERTES BLANCHES SONT ÉPAISSES, CRÉMEUSES OU ABONDANTES ?

Votre vagin est un milieu sensible, conçu pour s’adapter tout au long du cycle féminin. Ainsi la modification hormonale en période ovulatoire ou en 2nde partie de cycle, les règles ou encore l’excitation sexuelle peuvent entrainer des pertes blanches plus abondantes et plus épaisses, ce qui est normal.

Mais c’est aussi un milieu acide, conçu pour résister aux infections. C’est pourquoi de nombreux facteurs externes tels que des produits irritants, des toilettes trop fréquentes ou des bactéries peuvent également provoquer des pertes blanches abondantes.

Si vous constatez que vos pertes blanches sont anormales (couleur, texture, odeur), consultez votre médecin.

Et si c’était une mycose à Candida albicans ?

Si vos pertes blanches ont tendance à devenir plus abondantes, plus denses et plus granuleuses, surtout avec des aspects de lait caillé ou des caillots blanchâtres et qu’elles sont associées à des démangeaisons, cela peut être le signe d’une vaginite, la plupart du temps due au développement excessif d’une levure, le Candida albicans.

Ce champignon microscopique que l’on trouve naturellement dans les voies génitales ainsi que dans le tube digestif, la bouche et sur la peau est responsable de plus de 9 cas sur 10 de mycoses. Plus d’une jeune femme sur deux seraient ainsi atteintes de candidose. Sachez aussi que tout traitement antibiotique peut en être la cause, c’est pourquoi un court traitement par antifongique spécifique ou préventif vous est parfois recommandé.

Les gestes quotidiens qui aident à prévenir les mycoses

Il est important de protéger la flore vaginale Pour cela il existe des gestes simples à mettre en place :

- Choisissez bien vos produits de toilette, et préférez un gel intime développé avec un PH adapté à votre toilette intime

- Portez des sous-vêtements en coton

- Privilégiez des aliments réputés « anti-candida » comme l’ail, le clou de girofles, les oignons, l’huile d’olive ou l’huile vierge de noix de coco 

-  Réduisez votre consommation de sucres (hydrate de carbone)

Votre gynécologue ou médecin traitant pourra également vous prescrire un traitement adapté en cas de symptômes persistants.

Il est la plupart du temps inutile de traiter votre partenaire.