Skip to main content

You are here

contraception adolescence

Contraception à l’adolescence : aborder naturellement le sujet

Vos enfants grandissent et seront bientôt des adultes en âge d’avoir des relations sexuelles. Afin d’anticiper leurs craintes et leurs appréhensions, préparez-les au mieux en abordant en douceur le sujet de la contraception au moment de leur adolescence.

QUAND EN PARLER ?

Il n’y a pas d’âge idéal pour parler d’amour et la meilleure manière de le faire n’est certainement pas d’aborder le sujet frontalement en les interrogeant sur leur vie. Profitez plutôt d’un échange ou d’une discussion appropriée pour évoquer, avec votre adolescente, le fait qu’elle sera bientôt une personne  responsable avec une vie sexuelle, quand cela sera le moment. Profitez-en pour l’informer sur les différents moyens de contraception tels que la pilule et le préservatif, voire la contraception d’urgence.

LUI EXPLIQUER LA CONTRACEPTION

Au détour d’une conversation, expliquez à votre enfant que la première fois ne se prévoit pas toujours. Ainsi, mieux vaut avoir des préservatifs à portée de main. Indiquez-lui que vous réservez un endroit dans la salle de bains pour y ranger quelques préservatifs. Rappelez-lui également que ce mode de contraception est indispensable pour se protéger des maladies comme le Sida par exemple, ou simplement d’une grossesse non désirée. Si elle vous le demande, vous pouvez même lui montrer comment ouvrir le sachet de préservatif et l’utiliser, en le dépliant tout simplement sur l’index ou le majeur.

PRÉVOIR L’IMPRÉVISIBLE

Il peut parfois arriver que le préservatif glisse ou se déchire, ce qui peut entraîner une grossesse. Il est nécessaire pour les adolescents de connaître et de comprendre les risques. Dans ce cas, dites à votre fille que vous serez toujours à l’écoute si elle rencontre un problème et qu’elle peut se rendre dans une pharmacie, chez un médecin ou dans un centre du planning familial en cas de doute ou de question. Attention tout de même à ne pas être alarmiste. Il est important que votre enfant connaisse les risques sans que cela ne l’angoisse outre mesure