Skip to main content

You are here

allaitement contraceptif

ALLAITEMENT ET CONTRACEPTION

Après un accouchement, il existe un effet contraceptif tout à fait naturel, bien que temporaire : l’allaitement ! Comment ce phénomène fonctionne ? Est-ce un mode de contraception fiable ?

L’ALLAITEMENT, UN EFFET CONTRACEPTIF

L’allaitement a dans les six mois qui suivent l’accouchement une efficacité contraceptive proche de 98 %. Ceci grâce à la prolactine, une hormone secrétée par l’hypophyse, la même glande cérébrale qui commande l’ovulation. La production de prolactine est stimulée à chaque tétée du nouveau-né par la succion du mamelon. La prolactine a pour effet de bloquer l’ovulation. Cette contraception naturelle a cependant quelques limites :

Votre choix pour l’allaitement doit être exclusif (5 à 6 tétées par jour). En effet, pour que la prolactine joue son rôle contraceptif, il faut qu’elle soit produite en quantité suffisante.

L’effet contraceptif ne se prolonge pas au-delà de 6 mois.

L’apparition des règles traduit la reprise des ovulations. L’allaitement n’a alors plus d’effet contraceptif.

Même si l’effet contraceptif lié à l’allaitement est bien réel, il n’est pas infaillible. Mieux vaut utiliser un autre mode de contraception pour être sûre de ne pas tomber enceinte.

DES MÉTHODES CONTRACEPTIVES SANS DANGER POUR L’ENFANT

Après l’accouchement, votre médecin pourra aussi vous prescrire une pilule contraceptive. Bien sûr, il évitera une pilule à base d’œstrogènes qui diminueraient la production de lait. Pas de pilule combinée, donc, mais une pilule progestative, sans danger pour l’enfant. La pilule progestative a, de plus, un effet stimulant sur l’allaitement.