Skip to main content
rééducation périnéale

METTRE EN PLACE UNE RÉÉDUCATION PÉRINÉALE

Les muscles du périnée, situés entre l’anus et la vulve, maintiennent en place les organes du petit bassin (utérus, vagin…). S’ils perdent leur tonicité, les organes risquent de « descendre » (prolapsus) et de provoquer des fuites urinaires. Le périnée joue également un rôle important dans la qualité de la vie sexuelle. La grossesse et l’accouchement sollicitent beaucoup le périnée. Il convient donc d’être vigilante et de bien suivre votre rééducation périnéale.

PENDANT LA GROSSESSE

Vous pouvez prendre conscience de votre périnée en faisant comme si vous vous reteniez de faire pipi ou bien en introduisant deux doigts dans le vagin pour vous aider à le contracter.

COMMENT SE PASSE LA RÉÉDUCATION PÉRINÉALE ?

La rééducation a pour but de redonner toute sa tonicité à la région du périnée. Après l’accouchement, une dizaine de séances avec un kinésithérapeute est remboursée par la sécurité sociale. Le but est de reprendre conscience de la zone musculaire qui comprend les muscles de l’anus, du vagin et de l’urètre. Votre médecin vous demandera de pratiquer régulièrement des exercices de contractions.

Une sonde reliée à un appareil envoyant des impulsions électriques peut également être utilisée pour remuscler le vagin sans avoir à faire trop d’effort.

Ces séances sont très importantes : la rééducation peut vous éviter des problèmes comme des fuites urinaires ou des prolapsus.

APRÈS L’ACCOUCHEMENT, ATTENTION AUX EFFORTS !

Après votre accouchement, votre corps est encore fragile. Les séances de rééducation vont permettre, petit à petit, de le tonifier. En attendant, portez votre bébé le plus haut possible. Si vous le portez en kangourou, placez-le entre les seins. Évitez de porter des charges lourdes et ne soulevez aucun poids sans contracter d’abord votre périnée puis vos abdominaux.