Skip to main content

You are here

signes ménopause

PERIMENOPAUSE, PREMENOPAUSE : LES SYMPTOMES QUI ANNONCENT LA MENOPAUSE

La préménopause puis la périménopause sont deux périodes qui précèdent la ménopause. Ces deux périodes sont de plus en plus regroupées sous le terme périménopause. Chez certaines femmes, la périménopause et la préménopause ne s’annoncent par aucun autre symptôme que celui de l’arrêt progressif des menstruations. Les autres expérimentent de nouvelles manifestations plus ou moins inconfortables. Point sur les symptômes les plus courants.

PRÉMÉNOPAUSE : LES RÈGLES IRRÉGULIÈRES

La préménopause commence quelques années avant la ménopause. Elle dure jusqu’à la disparition des menstruations : la ménopause est confirmée si une année s’écoule sans période de règles. Trop  rapprochées ou trop éloignées dans le temps, les règles deviennent alors irrégulières. Les sauts de cycle sont fréquents. Elles peuvent s’interrompre un ou deux mois durant. Leur abondance et leur durée varient.

Des polypes ou des fibromes peuvent se développer. Leur apparition peut expliquer une augmentation du volume des règles (règles abondantes) ou l’apparition de saignements en dehors de la période des règles.

PÉRIMÉNOPAUSE : BOUFFÉES DE CHALEUR ET SUEURS 

Lors de la périménopause, le taux d’œstrogènes chute ce qui provoque l’arrêt progressif des règles. Ressenties d'abord au niveau de l'abdomen ou du thorax, les bouffées de chaleur « montent » vite au visage et au cou. Elles durent de quelques secondes à quelques minutes. Parfois, elles s’accompagnent de palpitations et de sueurs. Les sueurs nocturnes, comme leur nom l’indique, se produisent la nuit : le corps tout entier se met à transpirer. Ces sueurs perturbent le sommeil et entraînent des réveils intempestifs.

TROUBLES DE L’HUMEUR

Lors de la périménopause, les perturbations hormonales peuvent, dans certains cas avoir de nombreuses conséquences : une baisse de la libido, associée à une diminution des sécrétions vaginales, une sécheresse de la peau (rides) et des cheveux, ainsi qu’une prise de poids de 2 à 4 kg… Ces perturbations sont aussi impliquées dans les troubles de l'humeur et du sommeil. Enfin, la périménopause est souvent marquée par une plus grande vulnérabilité sur le plan émotif : irritabilité, tendance à pleurer plus souvent, anxiété et manque de motivation ou d’énergie sont souvent ressentis par les femmes.

Si le syndrome prémenstruel cesse lors de la ménopause, puisqu’il n’y a plus de règles, il peut être quasi-permanent dans toute la période qui la précède !