Skip to main content

You are here

hormones cycle féminin

CYCLE FÉMININ : UNE SYMPHONIE D’HORMONES

Les Amérindiens appellent les règles « les lunes », pour rappeler que leur caractère cyclique est calé sur celui de la lune. Les règles surviennent effectivement tous les 28 jours… environ ! La durée du cycle dépend de chaque femme. Les cycles peuvent durer jusqu’à 30 voire 32 jours. Les règles ne sont que la partie apparente du cycle féminin. Ce dernier est en fait une symphonie d’hormones orchestrée depuis le cerveau et jouée par les organes reproducteurs. Son but ? : produire un ovule susceptible d’être fécondé par un spermatozoïde et préparer la muqueuse utérine à accueillir un embryon si la fécondation a bien eu lieu. 

LES HORMONES COMME CHEF D’ORCHESTRE

L’ovaire est stimulé, tout au long du cycle, par des hormones produites par l’hypophyse et l’hypothalamus, deux glandes situées dans le cerveau.

J+1 : Le début des règles et du cycle

Les règles marquent le début d’un nouveau cycle. Le premier jour des règles est toujours considéré comme le premier jour du cycle. 

Les autres grandes dates ou périodes citées sont approximatives puisque la durée du cycle est variable d’une femme à l’autre, d’un cycle à l’autre. 

J+1 - J+14 : Le développement de l’ovule

Les ovaires contiennent des milliers d’ovules potentiels. Chaque ovule est contenu dans un follicule ovarien, une cavité dans laquelle il peut se développer. Chaque mois, un seul d’entre eux mûrit grâce à l’action d’une hormone, la FSH (hormone folliculostimulante) qui est produite par l’hypophyse, une petite glande située dans le cerveau. 

J+14 : L’ovulation

Une autre hormone, la LH (hormone lutéinisante) est sécrétée en grande quantité vers le milieu du cycle. Ce pic de LH déclenche l’ovulation, c’est-à-dire l’expulsion de l’ovule mûr dans la trompe… Le follicule qui le contenait se transforme alors en une sorte de petite glande, le corps jaune, qui se désagrégera au bout de 12 jours maximum s’il n’y a pas eu de fécondation. La chute hormonale qui s’ensuit déclenche les règles… et le début d’un nouveau cycle !

ŒSTROGÈNES ET PROGESTÉRONE

L’ovaire fabrique, lui aussi, des hormones : des œstrogènes et de la progestérone.

TOUT AU LONG DU CYCLE : LES ŒSTROGÈNES

Les œstrogènes agissent sur les différents organes sexuels. On leur doit :

  • la bonne humidification du vagin ;
  • la bonne croissance de la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus ;
  • la production d’une substance au niveau du col de l’utérus qui ressemble à du blanc d’œuf ;
  • la glaire cervicale, dont le but est d’attirer les spermatozoïdes pour les aider à atteindre l’ovule.

J+14 en moyenne : La progestérone

La progestérone, comme son nom l’indique est une hormone « progestative », c’est-à-dire qu’elle favorise la gestation : elle transforme la muqueuse utérine (endomètre) pour qu’elle puisse accueillir un éventuel œuf fécondé. Autrement dit, c’est l’hormone de la maternité. La progestérone est produite par le follicule de l’ovaire, après l’ovulation. S’il y a grossesse, la production d’hormones continue. Sinon, une chute hormonale s’ensuit, déclenchant les règles